Le temps qui court #1

Le temps est gratuit mais est très précieux.
Il ne t'appartient pas mais tu peux l'utiliser.
Tu ne peux pas le garder mais tu peux le dépenser.
Une fois que tu l'as perdu, tu ne peux jamais le récupérer.

Et toi quelle est ta vision du temps ? As-tu le sentiment de subir ton temps ou de choisir ton temps ? Si tu as la sensation de ne pas être maître de ton temps, la 1ère étape, avant même de mettre en pratique un modèle de gestion du temps, c'est de prendre conscience qu'en fait nous ne pouvons pas gérer le temps. La seule chose que nous pouvons gérer c'est nous-même, nos actions !

As-tu vraiment conscience de la valeur de ton temps ?
Pour apprendre la valeur d'une année demande à l'étudiant qui a raté un examen. 
Pour apprendre la valeur d'un mois demande à la maman qui a mis un enfant au monde trop tôt.
Pour apprendre la valeur dune minute demande à celui qui a raté son train.
Pour apprendre la valeur d'une milliseconde demande à celui qui a gagné une médaille d'argent.

Le temps est précieux, c'est une ressource éphémère car il est impossible de l'arrêter et encore moins de le cumuler. Le temps passe quoique nous fassions et même si nous ne faisons rien !
Chaque jour le compteur est remis à 0. Chaque jour nous disposons tous de 86 400 secondes que nous devons dépenser au rythme de 60 secondes par minute. 
En fait nous ne pouvons pas gérer le temps. La seule chose que nous pouvons gérer c'est nous-même, nos actions !

Si chaque jour qui passe, chaque semaine, tu as l'impression de vivre à 100 à l'heure, d'être débordée, submergée, de courir après le temps, de manquer de temps je te propose d'explorer ton rapport avec le temps pour t'aider à ne plus le subir.

Pour cela prends ton carnet ou une feuille et réponds aux questions suivantes avec sincérité et sans jugement :

- Depuis quand as tu la sensation de manquer de temps ?

- Quels sentiments réveillent en toi ce manque de temps ? Peut-être que tu ressens de la colère, de l'anxiété, de la peur, la peur du temps qui passe, la peur de vieillir, de mourir...

- Quels sont les effets du manque de dans la vie personnelle et professionnelle ?
Cela engendre peut-être de la culpabilité, de la frustration, une pression de l'urgence...

- Quels sont les avantages et les inconvénients pour toi et ton entourage de ce manque de temps ?
Demande toi qu'est-ce que cela m'apporte de me réfugier derrière l'excuse d'être débordée ?

- Si tu ne fais rien, si tu ne te réappropries pas ton temps que se passera-t-il?

- Quelles sont les croyances que tu as par rapport à toi même et ta capacité à organiser ton temps ?
Est-ce que tu as le sentiment d'être une mauvaise gestionnaire, de ne jamais bien faire ....

- Et si tu avais tout le temps du monde que ferais tu de ta vie, de tes journées ?

- Si ton temps était limité que ferais tu de ta vie ? S'il te restait 1 an, 6 mois, 1 jour à vivre quelles seraient tes priorités ?

Alors est-ce que ces questions t'ont permise de prendre conscience de ton rapport avec le temps ? Qu'en est-il ressorti ? Est-ce que finalement, dans certain cas, le manque de temps ne serait-il pas une fuite en avant pour ne pas avoir à prendre le temps de gérer des difficultés, des conflits.. Est-ce que le fait d'être débordée ne serait pas un moyen de te sentir toujours occupée, utile, vivante.... ? Ou est-ce peut-être par la hantise de l'ennui, la peur de te retrouver seule face à toi même ... 

Je te laisse à tes réflexions et lorsque tu seras consciente de ce qui se joue, demande toi :
que faudrait-il pour que je puisse me réapproprier mon temps ?

Commentaires